Skip to content

les syndicats, vent debout towards the fermeture du website scolaire de Bléneau

They’re unanimous, the commerce union representatives, to affirm haut et clair that « l’interêt des enfants » n’est pas du tout la valeur prioritaire du Conseil départemental de l’Yonne dans sa gestion des collèges. S’érigeant contre la fermeture du website « Alexandre DETHOU » à Bléneau – l’une des trois antennes qui compose l’établissement de Puisaye -, elles dénoncent d’une même voix une décision prize sans concertation qui provoque le énième recul des companies publics in rural areas…

AUXERRE: Même si le couperet est tombé de manière inéluctable quant à l’avenir de l’un des edifices qui compose le curieux ensemble pédagogique de Puisaye – un groupe scolaire éclaté sur trois distinct websites, sis à Saint-Sauveur-en-Puisaye, Saint- Fargeau et Bléneau -, ils ne baissent pas le pavillon ni les arms pour autant, les porte-parole des organismes syndicaux concernés par l’initiative. Soit Sud Training Solidaires, UNSA Training, SGEN CFDT, Drive Ouvrière FNEC FP and U FSU.

Réunis sous le vocable d’emonstratif d’une convention de presse, leurs representantes désapprouvent avec fermeté la cessation d’activité du website de Bléneau, una décision actée par le Conseil départemental et soutenue par l’Training Nationale il ya peu, qui enrender effet à la rented from 2023.

Une pilule amère et très difficile à avaler pour les unionistes pour qui, il est inacceptable de dépouiller un canton eccentré, déjà deserté par les companies publics, qui possédait avec this construction pédagogique un moyen d’exercer un peu plus d’attractivité envers les nouveaux Venus.

« A Bléneau, il ne reste plus que les companies communaux, exact l’un des intervenants de cet exercice oratoire, cela a pour les habitants, les familles, les dad and mom et les élèves eux-mêmes des conséquences terribles. Et pourtant, les politiques ne cessent de parler de cette ruralité et de sa défense. Supprimer un établissement scolaire qui accueillait plus de 120 enfants, c’est nier tout bonnement cette ruralité… ».

Utiliser le logiciel de l’économie n’est tenable pour l’éducation…

Alors, serait-ce le signe annonciateur d’un destin fatales pour le territoire le plus occidental du département?

« Oui, répondent en refrain les interviewés, et de cela, on ne peut pas s’y résoudre ! We demand that the mandatory human sources and financiers are lastly attributed to the Puisaye faculty for ne pas voir les deux autres websites condamner leurs portes… ».

La proximité alléchante de la Nièvre et du Loiret inquiètent en parallèle. Et si les dad and mom d’élèves répartissaient leurs enfants vers des établissements implantés sur ces terres limitrophes, en accueillant leur progéniture? « Certes, on change d’académie mais il suffit de le faire à partir d’une dérogation…. ».

Il faudra attende la validación de la carte scolaire, sans doute établie au printemps prochain, pour connaître la répartition exacte des jeunes gens et de leurs enseignants. Sans omettre le personnel administratif, six brokers dont les emplois ne seraient pas menacés à l’heure actuelle.

« Use the financial software program to decide on the vacation spot of a college institution that can’t be justified by the training milieu, souligne délégué départemental from U FSU, Philippe WANTE, a school, ce n’est pas une entreprise, c’est pourquoi cette décision n’est pas tenable… ».

Quid des future courses de ce secteur territorial qui de par leurs effectifs se gonfleraient inexorablemente d’un surplus d’élèves devant se mouvoir par le bias des transports collectifs, plus lengthy en terme de mobilité et éprouvant au niveau des amplitudes horas?

« Les moyens ne sont pas à la hauteur, rétorque tout de go l’intéressé, en outre, l’excellence du travail pédagogique réalisée à Bléneau (100% de taux positifs aux exams) n’a pas été pris en compte. I est regrettable that the rector is aligned with the arguments budgetaries superior by the Conseil départemental… ».

Mais, là où les syndicalistes sont vent debout dans ce file, c’est contra la méthode d’annonce qui a été employede par l’organe institucionnel. Sans de véritables consultations, visibly, alors que depuis des années, des signalements sur la vétusté des locaux avaient été réalisés par le corps enseignant et administratif.

« Les raisons avancées pour justifier this choice are revolting, précisent les orateurs du jour, automobile l’état délabré du bâtiment de Bléneau n’est que la conséquence des choix budgétaires du Département… ». An exécutif qualifié de « cynique » par ce « carré d’as » protestataire…

Alerter les populations sur la disparition du service public en zone rurale…

Les discussions are irreversibly suivent et les arguments revendicatifs pleuvent en averses. Tour à tour, Claire CALVET (FO), Marie LAMOUREUX (UNSA Training), Jérôme COURTOIS (Sud Training) and Philippe WANTE (U FSU) évoquent l’altération de la vie scolaire, la dégradation logic des circumstances d’accueil et de travail des élèves et des personnel, the elongation of the times attributable to move, the problematic ones for the restoration alors that the personnel in delicacies fond comme neige au soleil, the brassage of the inhabitants long-term défendu alors that airplane toujours les risques sanitary de la COVID.

« If l’interêt des élèves avait été véritablement la préoccupation premiere, des moyens supplémentaires en termes de personnels aurait été attribués depuis longtemps, lâche avec amertume Marie LAMOUREUX.

Jérôme COURTOIS is equally convaincu that the prochain website scolaire that will probably be seen to combine the ultimate half and revenue case would be the faculty of Brienon-sur-Armançon. Tandis that the way forward for the location of Saint-Sauveur grew to become a topic of concern for his or her coreligionnaires.

Par cette prize de parole officielle, les syndicats désirent alerter la inhabitants rurale – mais aussi urbane – sur la récurrence de ces fermetures successives, après celle du collège auxerrois Bienvenu-Martin.

« Nous allons proposer un grand rassemblement à Bléneau, début décembre, assorti d’une pétition pour informer sur les risks d’une telle procédure qui n’est pas anodine, la fermeture d’un faculty sur notre territoire. Nous ne voulons pas que l’établissement de Bléneau met la clé sous le paillasson. Our position can be to guard the academics who don’t assist the double comb, with the fermeture of leur établissement and the suppression of leurs poles… ».

La messe est dite. L’homélie portera-t-elle ses fruits à l’avenir pour qu’il n’y ait plus no fermeture d’établissements scolaires dans notre département? Nul ne le sait, en verité…

Thierry BRET

banniere article client arts de vivre

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *