Skip to content

Végétarienne depuis un an : voici mon bilan

The premiere was that j’ai squeezed the souhait of changing into a vegetarian, j’avais round sept ans. Cela a pour le moins surprises ma famille, habituée à consommer de la viande au quotidien. A l’époque déjà, l’idee de manger ce qui avait été, un jour, un être vivant choquait me profoundly. Mais à cet âge, on reproduit les comportements de notre entourage, et surtout on n’est pas prize au sérieux. I lastly resigned in cédant à l’appel des bons plats de mes mother and father.
Dix ans plus tard, j’ai fait une deuxième tentative, qui fut elle aussi un échec. Personne pour m’aiguiller, trop de stress sociale… J’ai tout de même tenu une semaine.
It’s lastly 22 years previous that I’ve grow to be a vegetarian. Après avoir réduit au most ma consommation de viande, en avoir beaucoup parlé avec une amie vegan et m’être documentée sur le sujet, j’ai franchi le cap.
An an plus late, voici mon bilan à travers les questions qui m’ont été les plus posées.

« Pourquoi tu es devenue végétarienne ? »

Suivi d’un choix a number of de réponses « pour l’écologie, le bien-être animal ou la santé ? ». Il est vrai that these three raisons are typically superior pour ne plus consommer de viande ni de poisson. In my view, these are the 2 firsts who motivated my choice. On sait aujourd’hui que produire un steak nécessite des quantités phenoménales de ressources naturalles. Sans compter la air pollution de l’air et des nappes phréatiques que cela engendre. As compared, the tradition des végétaux est beaucoup moins gourmande en eau et a un influence moindre sur l’environnement. Quant aux circumstances d’élevage des animaux, je ne m’attarderai pas dessus. Nous savons toutes et tous ce qu’il s’y passe.
Voici pour mes motivations personnelles, mais il peut y en avoir d’autres, comme le fait de ne pas aimer le goût de la viande – ce qui n’était pas mon cas, j’aimais la viande et ne disais jamais non à un bœuf bourguignon – ou par souci financier.

« Est-ce que tu manges des œufs/ des crustacés/ du fromage ? »

Il arrive régulièrement que l’on me suede si je mange tel ou tel aliment. De façon générale, he already encore beaucoup of people that ont du mal à s’y retrouver avec les différents régimes alimentaires. As a vegetarian, je ne consomme pas de chair animale, nor de produit ayant necessité sa mort comme la gelatine, les fonds de viandes, les fumets et œufs de poisson. Je proceed cependant de delicacies avec des œufs, des produits laitiers et du miel. That is the distinction with the vegetarian weight loss plan, which excludes all animal merchandise. Le veganisme consists, quant à lui, à ne consommer aucun aliment d’origine animale, mais aussi tous produits issus de leur exploitation, tant dans l’abillement, que dans les cosmétiques. Plus qu’une façon de s’alimenter, c’est un véritable mode de vie. D’ailleurs, bien que n’étant pas vegan, je n’achète pas de vêtement et chaussures en cuir ou en fourrure.

« Ce n’est pas difficile de trouver des idees de recettes sans viande, ni poisson ? »

For sure es, la peur de ne pas savoir quoi cuisiner est un frein au végétarisme. When on mange pendant 10, 15, 30 years of the identical style, it’s troublesome to alter your habits. This query, je me la suis moi-même posée. Puis j’ai decidé de prendre le probleme dans le sens inverse : quelles sont les recettes que je peux réaliser avec des légumes, légumineuses, feculents, œufs, produits laitiers… ? L’inspiration vient extra quickly, when on réfléchit à ce que l’on peut faire, et non l’inverse. D’autant que certaines recettes sont déjà végétariennes, sans que l’on s’en rende compte. Et quan les idées me font défaut, Web est une veritable mine d’or pour s’inspirer.
Parmi mes recettes favourites, les lasagnes aux épinards, le couscous de legumes, et le hashis parmentier végétarien, une spécialité qui a conquis mes mother and father.

« In an an, il t’est déjà arrivé de craquer ? »

Je ne vais pas mentir, j’ai consommé de la viande et du poisson en trois ou quatre events cette année. Il ya eu cette fois où j’étais invitée dans un restaurant sans possibility végétarienne; ou ce soir où après une journée éprouvante, j’ai craqué et suis allée dans un fast-food. Est-ce que j’ai culpable? A peu. Est-ce that j’ai I believed to return to a flexitarian regime? No N. L’essential ne sont pas ces quatre jours où j’ai mangé de la viande, mais les 361 autres où je n’en ai pas consommé.

«Il n’y a pas un risque de carence à ne plus manger de viande ni de poisson? »

La fameuse peur des deficiencies alimentaires! Surtout regarding proteins. Il est vrai qu’en suppressant la viande et le poisson, il ya un risque de manquer de certaines nutritional vitamins et minéraux. À cela, je répondrai que toute personne ayant une alimentación désequilibrée encourt le même risque. And what’s three straightforward to search out various sources of vitamins. Les pois chiches, lentilles et beurre d’oléagineux, sont ainsi devenus mes meilleurs amis, en raison de leur richesse en protéines. Quant à la famouse vitamine B12, celle qui ne se trouve que dans les produits animaliers, je couvre mes besoins en consommant des œufs, du fromage et du lait. De ce fait, mon assiette comporte une supply de protéines, des legumes et des céréales, quasiment à chaque repas. «Quasiment», automotive mon alimentation n’est pas parfaite tout le temps. J’apprécie les soirées pizzas et raclettes tout autant qu’avant.
Handle « globally » equilibré m’a ainsi permis d’éviter les deficiencies et sure désagréments. Toutefois, je conseillerai aux personnes souhaitant changer d’alimentation d’en informer leur médecin. Selon son état de santé, il existe parfois des contre-indications à supprimer la viande et le poisson.

Conclusion

Ces douze derniers mois, je me suis redue compte que bousculer mes habitidades alimentaires s’est avéré plutôt facile. Cuisiner sans viande ni poisson quotidiennement m’a demandé moins d’efforts que je ne l’aurai cru. Il ya tellement de possibilités de recettes végétariennes gourmandes et faciles à préparer, qu’il est not possible de s’ennuyer. Financièrement, j’ai aussi eu de bonnes surprises, puisque les légumineuses et les céréales sont très économiques. In revenge, the substitutes inform them that you’ve them et steaks végétaux font vite grimper l’addition. J’en consomme donc avec modération, d’autant plus qu’il s’agit d’aliments ultra-transformés.

J’ai aussi découvert que les gens sont curieux et cherchent à comprendre ma démarche. Certains are beaucoup moins bienveillants. J’ai eu mon lot de « Et les végétaux, tu ne crois pas qu’ils souffrent eux aussi ? », or « Mais enfin, l’Homme chasse depuis la préhistoire ! ». Et si on arrêtait de regarder dans l’assiette des autres? Dans ces moments-là, on se rend compte that l’on ne peut pas débattre de tout avec tout le monde. Comme sur bien d’different topics, dont le feminisme ou la politique, il faut parfois savoir battre en retraite. Pour la paix des ménages et des repas de famille, je préfère changer de sujet, ou clore fermement le débat.
Hormis dans l’assiette, changing into a vegetarian n’a pas eu un gros influence sur ma vie. Je vais toujours très souvent au restaurant, reçois des invités, et pratique autant de sport qu’avant, soit quatre fois par semaine. Je me sens merely plus alignée avec mes valeurs.

Le végétarisme est, à mon sens, sufferer de beaucoup de clichés. Combien de fois m’a-t-on dit que je devais m’ennuyer sans viande, que c’était complicé de s’en passer, ou qu’il y avait des risques pour ma santé.
Cette année m’aura, heureusement, prouvé tout le contraire: on peut être végétarienne, s’amuser avec son alimentación et être en pleine forme.

* Étude « Végétariens et flexitariens en France en 2020 », FranceAgriMer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *